FORUM SUR LA PAIX ET L’INNOVATION EN AFRIQUE DE L’OUEST (WAPSI)
9-10 MARS 2020 CONFERENCE VIRTUELLE SUR :
RÉPONSES AUX DÉFIS DE LA PAIX ET DE LA SÉCURITÉ
AU MILIEU DE LA PANDÉMIE DE COVID 19

SÉANCE D’OUVERTURE :  MERCREDI 9 MARS, DE 10H00 À 10H30 HEURE D’ABUJA, 4H00 HEURE DE NEW YORK.

MESSAGE DE BONNE VOLONTÉ DE SE BANKOLE ADEOYE, COMMISSAIRE AUX AFFAIRES POLITIQUES, À LA PAIX ET À LA SÉCURITÉ, COMMISSION DE L’UA

Votre Excellence Jean Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la CEDEAO,

  • Votre Excellence Geoffrey Onyeama, Ministre des affaires étrangères, République fédérale du Nigéria ;
  • Votre Excellence, Mahamat Saleh Annadif, Représentant spécial du Secrétaire général et chef de l’UNOWAS ;
  • Gen Francis Behanzin, Commissaire aux affaires politiques, à la paix et à la sécurité, Commission de la CEDEAO ;
  • Excellences
  • Distinguished Participants,
  • Mesdames et Messieurs.

Le thème de cette session de réflexion trouve une résonance complète avec ce que nous essayons de faire à l’Union africaine, tant sur le fond que sur l’approche.

En ce qui concerne le contenu, l’Union africaine a mobilisé les États membres de l’UA autour du CDC de l’UA pour une approche intégrée et coordonnée de la réponse à la pandémie. Et je suis heureux de constater qu’avec l’engagement et le dynamisme de nos dirigeants, la poussée du président de l’Union africaine, soutenus par le CDC de l’UA et les CER, nous avons obtenu un succès considérable afin de minimiser les impacts négatifs de la pandémie.

Dans cet effort, nos partenaires de différents continents, à commencer par l’ONU, les partenaires continentaux et nationaux, ont été d’un grand soutien.

Mais il reste encore pas mal de travail à faire même si la pandémie semble s’être calmée pour l’instant. Par exemple, dans les domaines d’action stratégiques qui vont de l’avant, nous devons au moins d poursuivre 8 mesures clés :

    • développer une capacité critique de production de vaccins sur notre continent avec l’indispensable solidarité des partenaires concernés ;
    • mobiliser des ressources critiques à la fois internes et externes, notamment face à un service de la dette paralysant, afin d’atténuer les impacts socio-économiques négatifs de la pandémie ;
    • trouver des solutions rapides aux impacts politiques et sécuritaires de ce qui précède sur le monde et en particulier les groupes vulnérables africains ;
    • renforcer la capacité de résilience critique et les partenariats stratégiques à l’intérieur et au-delà du continent africain, vers une réponse efficace aux pandémies et autres catastrophes ;
    • développer et renforcer le lien entre la gouvernance, la paix, la sécurité et le développement ;
    • mobiliser des ressources pour faire face systématiquement et efficacement aux transitions politiques complexes, au terrorisme et à l’extrémisme violent ; ici, l’UA PAPS a une initiative en cours en collaboration avec le PNUD dans sa phase préparatoire ; il est gratifiant de constater que la République du Togo, en collaboration avec le PNUD, fait déjà preuve de leadership en organisant une conférence internationale sur le sujet à Lomé le 5 mars 2022 ; Je souhaite implorer nos autres partenaires de nous rejoindre dans ce projet stratégique ; 
    • donner la priorité au rôle essentiel des femmes et des jeunes, en particulier ceux des communautés rurales et des centres-villes ;
    • tirer parti des systèmes de savoirs traditionnels et de la technologie, ainsi que des bonnes pratiques d’ailleurs adaptées au contexte africain.

Mais pour le faire efficacement, nous avons besoin d’une approche fondée sur la connaissance qui guide l’élaboration et l’exécution des politiques ainsi que les partenariats stratégiques.

C’est pourquoi, en termes d’approche, cet événement, en tant que début d’un processus, ainsi que d’autres initiatives, reflète également ce que le Département des affaires politiques, de la paix et de la sécurité de l’UA tente de faire sous la direction du Président de l’UA. Commission.

Il existe déjà une initiative de recherche de l’UA PAPS et du MAEP sur les impacts de la pandémie de COVID 19 sur l’Afrique.

De plus, mon département, en collaboration avec les départements frères des CER, lance également ce que j’appelle l’initiative I-Recke. Il s’agit essentiellement d’être une plate-forme de connaissances autour de laquelle l’Union africaine ancre des synergies verticales et horizontales avec les principales parties prenantes du secteur de la paix et de la sécurité, afin de fournir une approche systématique des connaissances au travail de la Commission de l’UA, des CER et des États membres, ainsi que acteurs non étatiques concernés.

Des exemples d’autres initiatives similaires en cours comprennent la création d’une plate-forme de consultation annuelle avec les OSC engagées dans les questions de gouvernance, de droits de l’homme, de paix et de sécurité sur le continent et le lancement prévu d’un processus visant à établir un réseau africain de groupes de réflexion, qui devrait être réalisé en en marge du Forum de réflexion d’Accra sur les changements anticonstitutionnels de gouvernement, organisé conjointement par le PAPS de l’UA et le gouvernement du Ghana, à Accra, du 15 au 17 mars 2022.

Ainsi, au nom du Président de la Commission de l’UA, SE Moussa Faki Mahamat, et en mon nom propre, je voudrais féliciter la Commission de la CEDEAO, et nos partenaires collaborateurs, en particulier l’UE et la GIZ, pour ce projet d’approche critique des connaissances. , conçu pour renforcer la résilience institutionnelle de la gouvernance et de la sécurité en Afrique.


Je vous souhaite de très bonnes délibérations.